Économie circulaire

Solutions circulaires de motan

Facteurs du succès de l’économie circulaire

« Les matières plastiques sont trop précieuses pour être mises au rebut » : c’est une des thèses à laquelle nous devons réfléchir dans le monde actuel. Parallèlement, aujourd’hui, un monde sans matières plastiques serait impensable pour de nombreuses raisons. Elles sont utilisées dans les domaines les plus variés, qu’il s’agisse d’articles ménagers ou d’emballages, de la construction de véhicules et d'aéronefs, de l'électronique, de la médecine ou du secteur de la construction. Elles sont presque indispensables et contribuent même à l’utilisation efficace des ressources, en servant par exemple de matériau léger ou d’isolant ou en permettant d’économiser du mazout et du carburant.


Le problème environnemental des « déchets plastiques » et les ressources rares
Les déchets plastiques sont maintenant considérés comme un problème mondial qui doit être résolu par la société dans son ensemble. Cependant, la demande en matières premières et la croissance de la population mondiale accentuent en parallèle la rareté des matières premières. Par conséquent, pour l’industrie plastique, l’économie circulaire (également appelée Circular Economy) est un problème central.

L’économie circulaire en tant que solution pour le recyclage des plastiques
L’économie circulaire est un système renouvelable, dans lequel un maximum de matériaux existants sont partagés, loués, réutilisés, réparés, traités et recyclés aussi longtemps que possible. De cette façon, le cycle de vie des matériaux est allongé.
C’est exactement pour cette raison qu’il est important de ménager les ressources disponibles. Dans ce contexte, une économie circulaire qui fonctionne bien peut constituer un complément utile et nécessaire pour préserver le précieux « plastique » et contribuer à améliorer l’acceptation générale, c’est-à-dire la mauvaise image actuelle des matières plastiques.
 
Bonnes conditions pour le recyclage des plastiques
Les matières plastiques offrent des propriétés idéales pour la réutilisation. Cependant, pour que l’économie circulaire fonctionne bien, tous les acteurs, du producteur de matières plastiques au transformateur en passant par le client et le recycleur, doivent coopérer et communiquer les uns avec les autres tout au long de la chaîne de distribution.  
Une autre condition préalable à une économie circulaire efficace consiste à obtenir les meilleurs déchets plastiques possibles. Car un tri de qualité des matières plastiques offre de meilleures propriétés de réutilisation. L’objectif devrait être ici de produire les quantités de recyclats nécessaires au recyclage de nouveaux produits en matières plastiques. Les progrès en matière de développement des systèmes de tri et de séparation y contribuent.

motan comme partenaire pour les trois domaines de l’industrie plastique
Nous nous considérons comme partenaire des trois domaines de l’industrie plastique : la fabrication de matériaux vierges, la fabrication de recyclats mais également la transformation des matières plastiques. La mise en réseau des processus de production - également appelée l’industrie 4.0 - joue de notre point de vue, un rôle important pour une économie circulaire qui fonctionne. Les données de nos produits motan sont déjà disponibles sur l’interface OPC-UA. À l’avenir, d’autres données y seront ajoutées pour permettre une circulation de données presque complète au sein des cycles de traitement. Les propriétés des recyclats, qui se modifient après un traitement répété, peuvent également être injectées et utilisées entre autres, pour un dosage précis.
Pour garantir la qualité, la technologie des capteurs est encore plus nécessaire qu’auparavant afin de mettre en réseau les informations et de les transmettre.
La réussite de l’économie circulaire repose sur la transparence de ce qui a précisément été injecté dans le produit et de l’endroit où ce produit est transmis.

Les consommateurs aussi ont une responsabilité
Pour mettre en place une économie circulaire qui fonctionne, tous les consommateurs sont en fin de compte sollicités. Cela concerne à la fois le comportement en matière de prévention et de tri des déchets et l’acceptation de produits fabriqués à partir de recyclats. Un travail d’éducation est ici encore nécessaire.

Enfin, il est important d’évaluer, de manière réaliste, l’ampleur de ce qui est possible. Si, par exemple, les déchets mélangés et souillés ne peuvent pas être recyclés correctement, ces flux de déchets résiduels devraient être utilisés pour la récupération des matières premières (produits chimiques). Il existe déjà de nombreux projets très prometteurs à ce sujet. L’utilisation efficace de l’énergie, de préférence avec une récupération d’énergie efficace, se situe à la toute fin de l’économie circulaire.